Après avoir fait la connaissance de Violette Taupin, destination #goodvibes avec Inès Duhard.

Inès Duhard

Inès Duhard est une jeune cheffe d’entreprises très polyvalente. Elle est à la fois :
> Community manager freelance, formatrice en stratégie numérique mais aussi en charge du marketing d’influence free-lance : elle conseille et accompagne des entreprises dans cet optique depuis maintenant 3 ans et demi ;
> Créatrice de la marque de prêt-à-porter Hoanui – depuis 2 ans : marque qu’elle compte développer en lifestyle.
> Bloggeuse : Destination Los Angeles, son blog où Inès partage ses voyages, ses bons plans, bonnes adresses ;
> Elle a aussi sa communauté sur Instagram.
> Co-organisatrice de #UCannesTweet : after works conviviaux sur Cannes rassemblant les cannois connectés, les amateurs de la Com’ et des nouvelles technologies.

Mais elle est aussi passionnée de surf, de volley, de voyages et de reggae !

👹 Portrait chinois de Inès Duhard

 

une couleur : « beige : intemporel on ne s’en lasse pas, apaisant, zen » ;
une saison : « été : inspirant, marque, joie, journée plus longue, plus dehors et plus connecté avec la nature » ;
un genre de musique : « le reggae : joyeuse, permet de déconnecter, te fait te sentir libre » ;
un objet du quotidien : « tapis de yoga ça lui permet de lâcher prise, trouver ton équilibre, n’importe quand, ou, avec ou solo » ;
un fleur : « les hibiscus » dans son jardin, ça fait penser, été, Hawaii ;
un pays : « l’Australie », vibes surf, summer.

 

 

🚀 SON PARCOURS :

 

A partir de 16 ans, Inès a fait du mannequinat pour arrondir ses fins de mois pendant ses études.

2011 – BTS chef de projet en événementiel (qui n’existe plus) en alternance en tant que wedding planner ;
> 2014 – Bloggeuse avec Destination Los Angeles ; aux USA
> 2014 Licence & 2016 Master Communication – chef de projet en communication ;
> 2017 – Community manager free-lance : Inès a quitté son CDI pour se mettre à son compte, et son entreprise a vite pris son envol !
En 6 mois, elle est passée du statut d’auto-entrepreneuse à entreprise individuelle et enfin la SARL d’aujourd’hui ;
> 2018 – Création de la marque Hoanui : environnement mis en avant grâce à une collection bohème, esprit Cali Vibes, Tie and dye. Inès a dans l’optique de proposer des tapis de yoga, des gourdes réutilisables et pourquoi pas des planches de skateboard.

Elle a très envie d’évoluer dans le digital et le partage, c’est une vraie passion !

La création de sa propre marque s’est aussi faite grâce à ses rencontres tout au long de son parcours, que ce soit avec les stylistes ou les autres mannequins, etc.  Inès avait « toutes les clefs en main » pour créer sa marque.

Elle est très transparente avec sa communauté, notamment sur les étapes de la création de son univers (comment faire un business plan, crowdfunding par exemple).

🎭 SON EXPERIENCE & SON TRAVAIL :

 

Inès Duhard a une vraie passion pour le Community management, en effet elle a d’abord été annonceur en agence de communication.

De nature créative (à 4 heure du matin, elle peut être réveillée car elle déborde d’idées), elle aime pouvoir changer de lignes conductrices dans son travail, « c’est un métier qui évolue. Elle peut tout aussi bien intervenir auprès d’un sportif de haut niveau, d’une naturopathe, d’un restaurant, d’une marques bijoux, etc. Et c’est ce qui lui plaît, elle ne s’ennuie jamais.

Avec 0€ mais beaucoup de créativité, il y a toujours moyen de se faire connaître, de vendre ses produits et/ou services.

💪 ACTIVITES PRINCIPALES & ANNEXES :

Community manager : elle donne une priorité totale aux clients. Elle se charge de la stratégie digitale, de l’accompagnement et de la formation. Inès intervient aussi en tant qu’enseignante.
Pour Hoanui : le chiffre d’affaire des collections est directement réinvesti dans les prochaines collections, Inès ne prend aucune rémunération sur Hoanui. Donc elle travaille bénévolement sur sa marque.
En job secondaire : la jeune femme porte une double casquette ; avec sa passion pour le blog et le monde digital.

🤔 COMMENT CA S’EST PASSE ?

Tout d’abord, Inès a fait un bilan de compétences ! C’est-à-dire qu’elle s’est demandé : « qu’est-ce que je sais faire », « qu’est-ce que je vais reléguer ? ».
> Puis elle a monté et faitun business plan, c’est-à-dire, identifier les ressources financières nécessaires, estimer les dépenses, faire des demandes de devis : « j’ai besoin de ».
> Ensuite elle s’est arrangée pour obtenir son financement : il y a beaucoup de possibilités, il n’y a pas que les crédits bancaires pour les auto-entrepreneuses qui vendent en ligne (c’est-à-dire pas de prêts sur stock), car il n’y a rien a saisir directement, c’est ça qui gêne les banques.

Il suffit de / il faut se renseigner un peu partout : campagnes de crowdfunding, aides de pôle emploi, des régions (qui valorisent telle ou telle caractéristique), ou des apports personnels. Pour Inès, son choix s’est tourné vers un prêt entre 50/60 000 € (voir son blog).

Après coup, elle est passée devant une commission / un jury : et là il faut se défendre et se vendre !

> Et ensuite, on passe à la création du statut de l’entreprise : Inès voulait garder son statut de community manager mais aussi créer sa marque Hoanui.

En règle générale, elle travaille régulièrement avec une autre auto-entrepreneuse, elle aussi community manager, qui est également sa binôme ; Florine. Pour le reste elle gère son entreprise et sa marque seule.
Elle travaille aussi bien avec des professionnels, free-lance, qu’avec des particuliers : la stratégie digitale peut concerner n’importe quelle personne, un individu, ou quelqu’un qui a besoin de visibilité. De cette façon, elle a une vision globale, les deux facettes du miroir, de l’environnement dans lequel elle évolue.

AVANTAGES & INCONVENIENT DE CE METIER :

Au niveau des avantages de ces métiers, être à son compte c’est liberté de travail, d’horaire, d’endroit, de clients avec qui on a envie de travailler, ce qui nous motivent à se lever le matin. De plus, il n’y a pas de routine, toutes les journées sont aussi différentes les unes que les autres.

C’est un domaine qui n’est pas encadré où il y a une totale liberté de création.

Dans ce domaine il n’y a pas de limite comme dans un job « normal » ; elle travaille le week-end, elle peut se coucher tard pour se lever tôt le lendemain, ça ne s’arrête jamais. Donc il faut vraiment savoir se gérer !
De plus, le digital est un domaine qui bouge très vite, qui est en constante évolution (mais pour la jeune femme ce n’est pas un inconvénient, elle est très active et cela lui correspond parfaitement).


En gros, c’est à toi de gérer le côté personnel ou professionnel et de bien définir ce cadre de travail pour ne pas empiéter sur ta vie personnelle » ; chose relativement compliquée quand on travaille majoritairement de chez soi. Faire en sorte de ne pas s’imposer une dose de travail trop importante.


Ce n’est que depuis 6 mois, à deux doigts du « burn-out » à cause d’une dose de travail monstre, qu’Inès a appris à lâcher prise et à dire « non ». Arrêter de dire oui à tous les projets.

La qualité de vie c’est important, son extrême polyvalence lui a permis de faire un gros travail sur soi.

QUALITES REQUISES :

– Énormément d’organisation! Inès Duhard a 5 boîtes mails, 3 agendas, le tout classé, ainsi que les outils en ligne comme google drive, pour lui permettre de se cadrer !
– Sociable et pas trop timide ; car il va falloir rechercher des clients. Il faut démarcher, se vendre, bosser sa e-réputation et sa stratégie de communication.
– Être créatif pour se démarquer.

 

Hoanui en top 1 de ses projets : « c’est un style de vie pas seulement une marque de vêtements« .

Ses aspirations ont un peu changé ; « moins mais mieux« . Inès veut davantage montrer ses valeurs environnementales avec 0 packaging plastique par exemple.
Dans le monde du digital et de la communication, rien n’est acquis, ce métier évolue tous les jours, constamment ! C’est ce qui est le plus motivant pour Inès.
Ce métier à booster sa confiance en elle, même si c’est une remise en question mensuelle, cela lui apporte un équilibre, et la challenge au quotidien.

🚀 Inès Duhard  dans 5 ans…

 

Inès a déjà beaucoup évolué en 3 ans, et ce fut très rapide. Côté perso’, elle déjà propriétaire d’une maison, et côté pro’, elle gère déjà 2 SARL ; Hoanui et son agence de community management.
Elle ne souhaite pas embaucher ou créer une autre entreprise pour le moment.
A son poste de community manager, Inès ne souhaite plus faire de l’opérationnel mais plutôt du consulting, de la formation ou de l’enseignement.

La jeune femme est déjà hyper reconnaissante ! Elle exprime son envie de profiter de l’instant présent, elle n’a pas besoin de plus.

🧐 DES CONSEILS ?

Foncez ! On n’a qu’une vie, d’ailleurs la situation actuelle nous le rappelle. Il est vraiment dommage de ne pas réaliser ses projets, mais il faut le faire intelligemment. Il faut penser à l’aspect commerciale, il faut être prêt à se mettre en avant. Il faut aussi se poser les bonnes questions avant d’entreprendre quoique ce soit : est-ce qu’on a déjà quelques pistes/clients ? Est-ce que j’ai des bases sûres ? Il est indispensable de bien se renseigner.

Point important : ne pas suivre la tendance ! Ne pas faire uniquement dans l’optique du « parce que ça marche », « parce que ça fonctionne ».

Se lancer oui, mais parce que ça passionne !

 

 

 

Inès nous apporte ses good vibes californiennes de part son travail et ses réseaux sociaux :